LE POEME

Terre qui tourne sous mes doigts...
Terre qui tourne sous mes pas...

Je façonne la terre et la terre me façonne...
La terre devient humaine et je devient terrien...
Qui procède de l'autre ? Je ne saurais le dire...

De lointaines légendes indiennes prétendent que les hommes
furent créées par le "maître du souffle", "Esangetuh Emisee".
Avec l'argile qui entourait sa demeure, il façonna les premiers hommes...
les eaux recouvrant encore la surface de la terre, Esangetuh construisit un grant mur pour y faire sécher ses créatures qui se transformèrent peu à peu en êtres de chair et d'os...
Alors le " maître du souffle " achemina les eaux vers leurs propres lits
afin de réserver la terre ferme aux hommes de sa création...

De l'ancien pays d'Armorique, j'entends bien le message des vielles terres indienns...
Hommes, je suis né de la terre, elle participe de moi, je participe d'elle...

Pas de hiérarchie dans la création...
L'esprit de l'homme et celui de la terre intimement mêlés...
Terre mère, et fille sous mes doigts...
Terre compagne des jours gris et des jours clairs...
Terre qui ramène au souffle premier de l'homme...
Terre transfigurée par l'épreuve d'un feu qui lui aussi me brûle...
Terre que je caresse d'un regard d'amant après l'embrasement...

Alors, dans cette intimité, je me sens renoncer à toute forme d'assujettissement
de la nature à l'ambition folle des hommes...

Terre, terre, terre...
D'elle, je suis...
Par elle, je vis...
En elle, je crée...

A la terre, je mélange la terre et je devient mélange...
Et ainsi, en même temps, je touche à l'unité, à l'unité des hommes,
entre eux et avec la nature, la terre matrice...
Et ainsi ma maison devient la maison de la terre...
Ty An Douar, en langue de bretagne...
Et de toute la terre...
Et de toute la terre...

Et voilà comment un modeste atelier de potier
Peut devenir, sans le savoir,
Un laboratoir de l'universel...
Aussi, entre ici, qui que tu sois, enfant de la terre...

 

H. B.
Pour Marc André
Poterie TY AN DOUAR
Pont-Scorff